Make your own free website on Tripod.com


Pourquoi je ne suis pas chrétien

 

 

 

La Bible est-elle la parole de Dieu ? J’expose dans ce tract des raisons pour lesquelles je considère que ce livre a une origine purement humaine et en aucun cas divine. Je t'encourage à jouer le jeu, à chercher à répondre à mes arguments.  Si tu sèches, renseigne-toi auprès d’autres chrétiens.

 

Les chrétiens ont pour devoir de faire de l’évangélisation. Cette fois, c’est le contraire, c’est un incroyant qui vient à toi. Mes motivations sont : mon intérêt pour l’exégèse des religions et les débats qui en résultent, mon désire de contrer par l’information des valeurs d’un autre temps érigées en dogme universel et intemporel qui ont amené plus de malheurs que de choses positives et qui, dans bien des cas, empêchent tout progrès (même si le christianisme biblique est un moindre mal à ce niveau-là), et enfin un souci de vérité (je suis exaspéré par la désinformation religieuse). Aucune doctrine, aucune idéologie ici-bas ne peut prétendre être parfaite. Chacune a ses inconvénients, ses imperfections. Un jour, les humains auront changé et compris qu’une partie en est inacceptable. C’est pourquoi il est dangereux de croire (pire : d’être obligé de croire pour ne pas être « perdu ») qu’une idéologie vient de Dieu, est parfaite, valable en tout lieu et en tout temps. Les conséquences d’une telle croyance peuvent être dramatiques.

 

Ce tract est synthétique et renvoie vers des liens du site http://www.anti-religion.net pour approfondir les différents sujets traités. Je vous encourage aussi à consulter le site http://www.spoirier.lautre.net/foi.htm , complémentaire puisque le premier traite plus des problèmes de la Bible, tandis que le second traite plus de l’aspect philosophique.

 

 

I La Bible se contredit

 

La Bible contient un grand nombre de contradictions (qui portent aussi bien sur des faits historiques que sur la doctrine). La plupart du temps, il est possible de trouver des explications plus ou moins tirées par les cheveux, si l'on tient absolument à croire (comme je l'ai fait auparavant, à cause de la nature de la foi chrétienne, voire le point X). Mais on ne peut pas dire que ces explications résolvent le problème de manière satisfaisante, certains livres de la Bible étant manifestement incompatibes aussi bien sur les plans théologique qu'historique. Le site Anti-religion traite pour l'instant des contradictions suivantes : la résurrection de Jésus-Christ, sa mort, sa naissance, la spectaculaire tromperie de Paul, la mort de Judas. Tu trouveras tout ceci sur la page suivante :/p>

http://www.anti-religion.net/contradictions_bible.htm .

 

 

II Qu’est-ce que la Bible ?

 

Comment la Bible peut-elle contenir de telles contradictions ? En fait, ce n’est pas un livre homogène, mais une collection de livres écrits par des auteurs complètement différents, n’ayant pas nécessairement les mêmes opinions sur Dieu, qui n'avaient pas forcément les mêmes buts ; ces livres n’avaient à priori aucune raison de se retrouver ensembles dans le même corpus. Certains se sont imposés au fil du temps dans certaines communautés, mais ce n'est qu'à la fin du IVème siècle que l’Eglise sélectionna officiellement les 66 livres de la Bible protestante actuelle, et appela cet ensemble "parole de Dieu". Avant cela, la Bible n’existait pas. Certains livres furent admis ou refusés sans hésitation. Pour d’autres, au contraire, les avis des évêques divergeaient et de vives discussions s’ensuivirent. Les protestants, bien que ne croyant pas en l’infaillibilité de l’Eglise, doivent pourtant croire que celle-ci a été infaillible lors de cette opération périlleuse. Cette Eglise pourtant à la botte de l’Empereur romain, dont les évêques dissidents pouvaient même subir l’exil. La Bible en tant que tel ne prétend nulle part être la parole de Dieu. Certains livres de la Bible prétendent l’être, mais cela ne concerne pas les autres livres. Certains auteurs de livres aujourd'hui dans la Bible seraient certainement choqués s’ils savaient que tel autre livre (éventuellement contradictoire) a aussi été inclus dans la « parole de Dieu ». Certains des auteurs de livres bibliques sont déclarés connus (même si dans certains cas on a des raisons d’avoir de sérieux soupçons), une grande partie d’entre eux ne le sont pas, leurs livres étant anonymes.

 

 

III Paul a trahi la religion de Jésus

 

Le christianisme actuel ne correspond pas à celui de Jésus selon les évangiles synoptiques. Paul de tarse a trompé les apôtres au sujet de ses intentions. Et ceci est visible dans la Bible même, c’est un vrai roman policier : http://www.anti-religion.net/paul.htm (page en cours de rédaction). L’enseignement de Paul n’est pas compatible avec celui de Jésus sur plusieurs points, et Paul détourne des citations de l’Ancien Testament de leur sens dans ses lettres. Les apôtres entendent des rumeurs au sujet de Paul mais pensent qu’elles sont fausses. Paul simule devant les apôtres afin que ceux-ci continuent de croire que les rumeurs à son sujet sont fausses et qu’il propage la même religion qu’eux.

 

 

IV Malhonnêteté des écrivains du Nouveau Testament au sujet des prophéties sur Jésus

 

Les auteurs du Nouveau Testament citent souvent des passages de l’Ancien testament pour « prouver que Jésus-Christ était le Messie attendu ». Ces citations sont censées être des prophéties de la vie de Jésus. Pourtant, souvent, si l’on replace ces citations dans leur contexte, on se rend compte qu’elles n’ont aucun rapport avec Jésus et même qu’il est parfois très problématique de rapporter ces extraits au Christ. Pire encore : il arrive que deux récits différents (écrits par deux écrivains différents) soient incompatibles mais (ouf ! C’est le plus important) les prophéties messianiques sont réalisées dans les deux cas, même si elles ne sont pas réalisées de la même manière. Certains écrivains du Nouveau testament ont visiblement fait une liste de « prophéties » que devait vérifier la vie de Jésus et ensuite inventé une vie de Jésus qui les vérifiait (sans s’y prendre de la même manière pour faire s’accomplir les prophéties), et ont aussi exploité des versets de l’Ancien Testament en en forçant le sens pour créer de nouvelles "prophéties" sur Jésus. Un article à ce sujet : http://www.anti-religion.net/propheties_jesus.htm .

 

 

V Les prophéties non réalisées de la Bible

 

L’ancien Testament contient également des « prophéties » sur divers autres évènements qui devaient se réaliser plus tard : destructions de villes, de pays, fin de la déportation des Hébreux, etc… Bien sur, il est impossible de prouver que ces prédictions ont été mises par écrit avant la réalisation des faits qu’elles décrivent. Il y a malgré tout des cas assez singulier, où les faits historiques n'ont pas confirmé ce qu'avait prévu le "prophète". Par exemple, Ezéchiel avait prévu que Nabukodonosor allait conquérir la ville de Tyr, la détruire, et que la ville ne serait jamais rebâtie. Nabukodonosor n’a pu prendre qu’une petite partie de la ville, située sur le continent, mais n’a pas pu prendre l’île. Il n’a pas pu piller la ville, si bien que « Dieu », pour le remercier pour son travail contre Tyr et compenser ses efforts vains, lui promet qu’il s’emparera de l’Egypte. Ce qui ne s’est as produit. Selon Ezéchiel, toute l’Egypte devait être entièrement vide suite à la dévastation de ce pays par Nabucodonosor, pendant quarante ans, on ne devait y rencontrer aucun être vivant, ni homme ni bête. Cela ne s’est pas réalisé. Scandaleux: le missionaire Josh Mac Dowell, dans son "Evidences that demand a verdict" interprète différemment les "prophéties" concernées en laissant adroitement de côté les versets qui excluent son interprétation, il tord aussi bien les versets de la Bible que les faits historiques, pour donner l'impression au lecteur non averti que les versets concernés sont des prophéties réalisées, donc des preuves que la Bible serait la vérité. Tout cela se trouve ici : http://www.anti-religion.net/propheties_ancien_testament.htm .

 

 

VI Le racisme de l’Ancien Testament

 

L’Ancien testament contient des prescriptions racistes. Il paraît évident que le Judaïsme avait notamment pour but d’exacerber et de justifier le nationalisme du peuple, ce qui est le propre d’un grand nombre de religions anciennes. Dieu ordonne aux Israélites de massacrer entièrement les peuples cananéens pour prendre leur place. Motif : ceux-ci adorent une autre idole que Yaveh (normal puisque « Dieu » ne s’est révélé à aucun autre peuple que les Israélites selon l’Ancien Testament). Les Madianites, eux, sont exterminés parce que les hommes israélites ont été séduits par les femmes madianites, donc pour tout ce « mal » que les Madianites ont commis ils doivent tous être tués sauf les femmes vierges, que les Israélites peuvent épouser (après avoir tué toute leur famille). Une partie des femmes vierges sera tout de même tuée : c’est la « part de Dieu » (!) (sacrifice humain !). Ou encore lorsque Samson perd un pari avec des Philistins, qu’il leur doit 30 habits de fête. « L’Esprit de Dieu s’empare de lui », il descend à Ascalon et y tue 30 Philistins, leur prend leurs habits pour les offrir aux vainqueurs du pari. Un serviteur israélite ne peut être un véritable esclave et rester plus de 7 ans dans la servitude. En revanche un étranger peut être esclave à vie et ses enfants seront également esclaves. Telles sont les prescriptions du « Dieu universel ». Etc, etc… Article à propos du racisme de l’Ancien Testament : http://www.anti-religion.net/racisme_torah.htm .

 

 

VII « Dieu » a demandé de lapider ceux qui choisissent une autre religion

 

D’une manière générale, une bonne partie des prescriptions de l’Ancien Testament sont immorales. Pour exemple, Yaveh ne donne aucune preuve que ce qui est raconté dans la Thora est vrai. Mais il donne toutefois un argument puissant pour que les Israélites ne se détournent pas du Judaïsme : celui qui adore une autre idole que Yaveh (c’est-à-dire celui qui renonce au Judaïsme et adopte une autre religion) doit être condamné à mort par la lapidation ! On ne plaisante pas avec la jalousie de Yaveh. Article à ce sujet : http://www.anti-religion.net/apostasie_judaisme.htm . Ceci est peu connu chez les chrétiens, qui considèrent souvent l’Ancien Testament comme plus ou moins abrogé (heureusement !).

 

 

VIII La Thora autorise et réglemente les sacrifices humains

 

D’après l’Ancien Testament, les sacrifices humains sont autorisés ! Le mal ne consiste pas à pratiquer le sacrifice humain, mais à l’offrir à un autre dieu que Yaveh. Le chapitre 27 du Lévitique parle entre autre de la réglementation des sacrifices humains (notamment la fin du chapitre, mais je vous encourage à lire la totalité du chapitre 27). Ensuite il y a plusieurs exemples. Comme Jephté, qui promet à Dieu de lui sacrifier la première personne qui sortira de sa maison s’il gagne une bataille. Dieu lui fait remporter la victoire (lui qui fait pourtant perdre l’armée israélite dès qu’un des soldats a désobéi même de la manière la plus insignifiante, par exemple en s’appropriant une petite partie du butin à la bataille précédente, ce qui était interdit), c’est la fille de Jephté la première à sortir : elle sera sacrifiée à Dieu. Ou encore lors du massacre des Madianites, lorsque « Dieu » veut aussi sa part en femmes vierges et qu’une partie sera sacrifiée : c’est sa part (cf. plus haut)… Un article à ce sujet : http://www.anti-religion.net/sacrifices_humains.htm .

 


 

IX Les erreurs scientifiques de la Bible

 

La Bible contient des erreurs scientifiques. A titre d’exemple, selon le livre de Job la Terre est soutenue par des piliers. Job 38:4-6

Où donc te trouvais–tu quand je fondais la terre ? Renseigne–moi, si tu connais la vérité :

Qui a fixé ses dimensions, le sais–tu bien ? Et qui l’a mesurée en tirant le cordeau ?

Sur quel socle s’appuient les piliers qui la portent ? Et qui encore en a placé la pierre d’angle ?

La Terre aurait été créée avant le ciel, la végétation avant les étoiles, la Lune et le Soleil (même erreur que dans le Coran, grosso modo). Genèse 1:1-8

http://www.info-bible.org/lsg/01.Genese.html .

Il est à plusieurs reprises question du « Grand Monstre des Mers », le Léviathan : http://www.anti-religion.net/leviathan.htm , que Dieu aurait créé pour jouer avec lui, ou encore qu’il aurait vaincu lors de la création d’après les anciennes légendes babyloniennes.

 

 

X La croyance obligatoire pour échapper à l’enfer

 

Enfin, un gros problème du christianisme repose sur la condition pour être sauvé. Il ne faut pas faire le bien autour de soi, mais croire, être sûr et certain que l’histoire qu’on nous a racontée est vraie. Ce dogme a été inventé par les premiers chrétiens, dans le but de dissuader leurs coreligionnaires de remettre en question leur religion. On dit au chrétien que Satan est malin, et qu'il peut utiliser aussi bien ses amis, sa famille, voire même sa propre raison pour le faire chuter. Cette croyance empêche toute réflexion honnête sur le sujet. Elle est comme une prison psychologique, et prive le croyant de sa liberté de pensee intime. Le chrétien doit rester convaincu que les affirmations de la Bible sont vraies. S'il ne sait pas, il est perdu, d'après les critères de la Bible, et il subira une punition éternelle! Quels que soient les fait dont on dispose, cette certitude est obligatoire. Le chrétien ne peut pas supposer qu'il se trompe, ou que son opinion sur la Bible puisse un jour évoluer. Toute indication qui remet en question la Bible est perçue comme une attaque de Satan, à laquelle résister serait un bien. Voir notamment le témoignage sur http://www.anti-religion.net/temoignage.htm .

 

Je ne pense pas que Dieu nous juge sur notre degré de certitude à propos de choses auxquelles nous n’avons pas accès. Surtout si en plus lorsque l’on s’informe sur l’objet de cette foi on se rend compte que les prétentions du « livre saint » (à savoir être la parole de Dieu) ne peuvent pas être vraies. Quel mérite y a t’il à être sûr malgré les évidences ? La seule condition pour être sauvé est-elle de croire en dépit du bon sens ? Au contraire, je pense que Dieu préfère que nous reconnaissions que nous ne savons pas quand nous ne pouvons pas savoir. Dieu ne nous jugera pas en fonction de notre croyance en telle ou telle religion (ni même en fonction de notre croyance en lui). Un article au sujet du doute et de la foi obligatoire comme condition pour être sauvé : http://www.anti-religion.net/foi_obligatoire.htm .